mardi 8 juillet 2014

Baume au plantain



Au printemps j'ai décidé de me lancer dans la confection d'un baume au plantain, utile notamment pour soulager les piqûres (insectes, guêpes, orties...) ainsi que les brûlures superficielles et cicatriser la peau. J'ai donc ramassé de jeunes pousses dans le jardin, dans le coin à "mauvaises herbes", je les ai faites sécher quelques jours puis les ai mises à macérer dans de l'huile d'amande douce (j'ai coupé les feuilles en morceaux et les ai recouvertes d'huile) dans un bocal en verre. J'ai laissé ce bocal dans un endroit de la maison lumineux et l'ai remué régulièrement.

Au bout de quelques semaines (normalement 6 suffisent mais j'avais un peu oublié mon pot) j'ai filtré le macérat avec un filtre à café.

Une fois la filtration terminée, j'ai enfin pu me lancer dans une préparation d'apprentie sorcière...

Ingrédients (pour 5 mini pots) :

- 93 g d'huile au plantain* (ou macérat huileux pour être précise)
- 15 g de cire d'abeille
- 5 gouttes d'huile essentielle de petit grain
- 3 gouttes d'huile essentielle de lavande officinale

Faire fondre la cire d'abeille coupée en petits morceaux dans l'huile placée au bain marie. Rajouter les huiles essentielles et bien mélanger. Verser le baume encore chaud et liquide dans les pots. Le baume refroidit et fige à vue d’œil, passant de l'ambre au jaune clair. Fermer les pots et étiqueter en notant si possible la date de fabrication, le baume se conserve 6 mois.

La cire d'abeille est hydratante, cicatrisante et anti-inflammatoire.

Le petit grain et la lavande lui donnent un délicieux parfum. La texture est solide et assez cireuse, très facile à prélever et appliquer. La prochaine fois j'essaierai quand même de mettre moins de cire (10 g au lieu de 15g) pour obtenir une texture plus onctueuse.

* c'est précis parce que c'est le poids que j'ai obtenu après filtration, les quantités sont donc à adapter en fonction de la quantité d'huile.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire