samedi 9 août 2014

L'orage





Notre soirée s'annonçait bien, un peu de rangement puis un repas prévu dans le jardin des voisins. Quand soudain la lumière a changé, le ciel s'est obscurci  et une masse nuageuse tournoyante a commencé à descendre la montagne. C'était tellement beau que je suis montée sur le chemin pour aller la photographier, c'était magnifique de voir le ciel se déplacer, évoluer si vite. Tout d'un coup le vent s'est levé, très fort, et j'ai vu un rideau de pluie descendre sur la forêt, c'était vraiment très impressionnant, c'était la première fois que j'assistais à ce genre de spectacle d'aussi près et avec une vue aussi dégagée et... à pied! Quand le vent a dévalé furieusement la pente en laissant mes cheveux à l'horizontale et que le rideau de pluie n'était plus qu'à une centaine de mètres, j'ai dévalé le chemin jusqu’à la grange où je suis arrivée avec les premières gouttes.



Sur cette photo on voit bien le rideau de pluie qui coupe la forêt en deux puisque le relief ne s'arrête pas à l'arc de cercle que l'on aperçoit, il monte tout droit au-dessus mais la pluie était si dense qu'il est complètement caché.

Et après l'excitation de voir l'orage arriver (j'adore les orages, surtout en été), ça a été beaucoup moins drôle:




Il a fallu monter des digues avec ce qui nous tombait sous la main (draps, serviettes) puis écoper pendant presque une heure pour limiter la montée de l'eau dans la grange et éviter l'inondation de la partie habitable, à savoir l'écurie. Finalement, on a pu siphonner le plus gros avec un tuyau d'arrosage, merci Jo la débrouille que j'avais un peu perdu de vue pendant tout un moment et qui était allé chercher un tuyau suffisamment long.
Après ça j'avais le dos en compote, j'étais mouillée à l'extérieur et à l'intérieur de mes vêtements, l'heure du dîner était dépassée d'une heure et bien sûr le pique nique dans le jardin, compromis... Mais on a quand même réussi à passer une bonne soirée, incluant une bonne douche brûlante et un bon repas partagé entre voisins.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire