samedi 11 octobre 2014

Panier de noix


Premier week-end post London, il fallait bien au moins des muffins anglais et un smoothie orange/banane pour ne pas se laisser aller... c'était teeellement bien... (soupir)

Et cet après-midi je suis allée ramasser des noix, nous y étions déjà allés il y a quelques semaines mais la récolte avait été bien maigre. Mais aujourd'hui j'en ai ramassé un plein panier, et quand je dis plein, je crois que je n'aurais pas pu y mettre grand chose de plus.


J'aime vraiment beaucoup aller à la cueillette; j'aime trouver des petits coins cachés, marcher pour trouver de quoi remplir mon panier, j'aime balayer le sol ou les buissons du regard, l’œil acéré, à l'affût de mon butin, j'aime voir mon panier se remplir et penser aux bonnes choses que je vais préparer avec. Mais je crois que j'apprécie par-dessus tout ces instants hors du temps, sereins et silencieux, à ne penser à rien, juste observer, écouter les bruits de la nature, de la vie tout autour, cachée, invisible... tout à l'heure j'ai fait détaler un lièvre, c'était un beau spectacle et je l'ai vu courir longtemps pour traverser le champ.


En rentrant à la maison j'ai mis les noix à sécher en pensant au bon gâteau aux noix que je vais faire très bientôt et aux salades qu'elles vont pouvoir accompagner. Puis je me suis préparé des bananes flambées pour le goûter, ça fait des lustres que je n'en avais pas mangé. C'était mon goûter préféré quand j'étais petite fille. Et c'est le seul plat où on a le droit de lécher son assiette tellement c'est bon...

La recette est ultra simple et très diététique il faut bien l'avouer... faire fondre du beurre dans une poêle, ajouter les bananes coupées en deux dans la longueur,  les retourner lorsqu'elles sont dorées, puis une fois qu'elles sont dorées des deux côtés, ajouter beaucoup trop de sucre (je saupoudre à la volée mais je pense que  4 cuillères à soupe doivent suffire pour 2 bananes), tourner à nouveau les moitiés de banane, verser un turluc de rhum et flamber aussitôt. Déguster encore chaud sans se brûler la langue, vous en aurez besoin pour lécher l'assiette!


2 commentaires:

  1. Tu as raison, aller à la cueillette est un merveilleux moment méditatif. Je n'y avais pas pensé avant, car je pensais que ce que j'aimais pas dessus tout c'était de pouvoir trouver des fruits, plantes et champignons qui rempliraient mon panier.
    Mais en fait ce que j'apprécie le plus c'est cette solitude, le fait que mon esprit se vide complètement pour seulement se focaliser sur ma recherche. Ces moments passés dans la nature sont vraiment magiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ce sont des moments précieux. Tous les ans j'attends avec impatience toutes ces petites choses qui rythment l'année et permettent de passer doucement d'une saison à l'autre, comme des rituels rassurants.

      Supprimer