lundi 13 octobre 2014

Retour de chine



Aujourd'hui j'ai trouvé de très jolis objets:
- une patère magnifique en parfait état en bois et laiton
- un joli pied de lampe, je suppose en laiton aussi
- un petit bougeoir en métal
- deux verres anciens dont l'un en verre très épais et l'autre tout rond et rosé
- deux énormes citrouilles aux couleurs d'automne qui vont décorer la maison le temps de mûrir

Puis en revenant j'ai eu envie de faire un détour et je suis allée me promener dans un lieu un peu magique : la forêt, l'eau et les pentes rocheuses... le ciel était gris quand j'ai commencé à marcher mais l'air était doux.


Les arbres commencent à se parer de leurs couleurs d'automne, bientôt les dorés, les safran et les carmin vont éclater partout où le regard se posera donnant à la forêt des airs d'Eldorado. C'est ce que j'aime à cette saison, la lumière et les couleurs tantôt sourdes tantôt éclatantes de la végétation.


J'ai ensuite débouché dans une clairière paisible que le soleil est venu baigner alors que le vent chassait les nuages. La lumière était si limpide et blanche qu'elle en était presqu'aveuglante.



Je me suis assise sous un grand chêne pour contempler le paysage, la lumière changeante et les herbes dansantes. Et le chêne, à qui j'ai tenu compagnie un long moment, a eu l'amabilité de ne pas lâcher un seul de ses glands sur ma tête malgré la pluie de fruits qui s'abattait tout autour à chaque bourrasque un peu plus forte.


Puis le ciel s'est refermé, presque menaçant, alors j'ai pris le chemin du retour sous un vent de plus en plus fort semant des feuilles (ainsi que des glands et des châtaignes, redoutables projectiles) partout sur mon chemin.


Une des choses que j'adore en automne (il y en a tellement en fait, je crois que j'adore l'automne tout simplement...) c'est de marcher sur les feuilles mortes qui croustillent sous les pieds, j'allonge ou je raccourcis mes pas pour aller de "crisp" en "crisp" et mon chemin devient bruissant et sonore...


J'ai même reçu une pluie "d'hélicoptères" (je ne connais pas le vrai nom, je les ai toujours appelés comme ça). J'en mets toujours quelques uns dans mes poches à cette saison pour m'amuser à les lancer en l'air plus tard pour les voir tournoyer jusqu'au sol... L'automne est une saison très enfantine pour moi, je cueille, je joue, je patauge dans les flaques avec mes bottes de pluie, bref je m'amuse de tout!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire