dimanche 12 avril 2015

Premier jour de chine


Ce matin, à peine réveillée, j'ai enfourché mon vélo et longé la rivière puis j'ai coupé à travers champs, par un chemin d'herbe encore trempé de rosée. Le brouillard matinal étouffait les bruits, seul un oiseau au chant joyeux semblait se moquer du gris et du silence ambiants.
Des gouttes de rosée s'accrochaient aux toiles d'araignée, comme autant de colliers de perles pour les demoiselles.

Au bout de mon chemin humide et silencieux se trouvait un vide-grenier calme et paisible, où les gens semblaient eux aussi céder au silence et à l'opacité ambiants, comme si tout n'était pas encore réveillé.

J'en suis revenue une heure et demie plus tard sous un ciel bleu éclatant et le soleil qui chauffait avec trois petits trésors :
- une jolie mesure en bois
- un bel étui à lunettes en cuir
- une planche d'herbier sur bois

Une belle journée de printemps pouvait commencer...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire