samedi 3 octobre 2015

Fin d'après-midi en forêt


Aujourd'hui la journée a été plutôt couverte, et plutôt occupée aussi : cours de yoga ce matin (j'en essaie plusieurs actuellement avant de me décider pour l'année), puis du tricot en début d'après-midi, et puis quelques courses (je cherche les bottes de pluie parfaites, c'est-à-dire jolies et confortables donc pas trop hautes, j'ai le mollet capricieux...).
Et puis même s'il était déjà tard (18h), l'envie d'une ballade en forêt était toujours là, donc on a filé, en se disant qu'on ne resterait pas longtemps, juste de quoi prendre un peu l'air...


On est allés au plus prés, au point de départ de plusieurs sentiers pour se laisser le choix. Le choix s'est fait tout seul, on est allés vers là où il y avait encore un peu de lumière, sur une route cul-de-sac, où seuls les habitants des 2 maisons qui s'y trouvent circulent...


Le chemin passe de la forêt épaisse qui laissait à peine filtrer quelques jolis rayons de soleil à des clairières puis des prés, inondés de lumière, cette lumière si particulière des fins d'après-midi d'automne, une lumière basse, chaude et rasante, douce et dorée... une lumière incroyable, une sorte d'Eldorado entre des jours de plus en plus froids (septembre n'a jamais été aussi froid depuis que je vis ici) et de plus en plus gris, une lumière qui va devenir vitale au milieu des mornes journées d'hiver qui viendront dans quelques mois.


Mais en attendant, nous avons rêvé sur ce chemin, en passant au pied d'une vieille maison de pierre et de ses chais attenants (ce village est le seul alentour à posséder des vignes), rêvé d'une maison ancienne et chaleureuse avec une porte accueillante fichée au-dessus de quelques marches en pierre, rêvé de soirées au coin du feu à casser les noix du pré, rêvé de vieux parquets qui craquent et de portes qui grincent, rêvé d'une grande cuisine avec un poële-cuisinière, rêvé d'animaux juste devant la fenêtre de la cuisine, de l'autre côté du muret : poules, âne, chèvres et moutons, rêvé de coins et recoins où se perdre, où se mettre à l'abri, où rêver...


Et vous, quels sont vos rêves d'automne?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire