jeudi 28 janvier 2016

Brouillard




J'aime le brouillard... j'aime me réveiller et trouver le paysage effacé, l'horizon absent et la lumière absorbée. Je trouve les paysages ainsi créés mystérieux, parce que le regard ne peut pas les embrasser. Tout est calme, tout est endormi, comme en suspend, le temps n'a plus d'effet... il semble s’être arrêté.

Je me rappelle m'être trouvée il y a quelques années dans les Monts d'Arrée dans une atmosphère semblable. C'était merveilleux de découvrir ces paysages à la vitesse de nos pas et non celle de nos yeux, c'est un souvenir assez magique. Nous avions escaladé une petite crête plongée dans l'opacité blanche, pas après pas, sans vraiment voir, savoir où nous mettions les pieds. Une fois en haut, on ne voyait rien de plus mais nous étions comme sur une île, une île sans limites et sans contours. Ce souvenir me fait penser à une histoire que j'ai beaucoup aimé enfant : "L'histoire sans fin", où le néant grignotait et ensevelissait le monde petit à petit. C'est un peu de cette atmosphère à la fois douce, effrayante et magique que je retrouve les jours de brouillard...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire